Les pro de l’encens


Accueil du site > Histoire de l’encens > Origine de l’encens

Origine de l’encens

mercredi 10 juin 2009, par jeanmi

Origines de l’encens

La légende raconte qu’au VIe siècle des pêcheurs d’Awaji vinrent ramasser sur la plage les débris issus d’une tempête. Ayant recueilli un long morceau de bois sombre, ils le jetèrent sur un bûcher d’où s’éleva aussitôt une senteur éblouissante. Les pêcheurs crièrent alors au prodige et allèrent faire présent de ce bois mystérieux à la maison impériale. Le prince fit trancher le bois en deux parties : l’une pour y sculpter une effigie du Bouddha et l’autre pour la déposer au Temple de la Loi Prospère. C’est ainsi que, selon la légende, le bois d’encens aurait été introduit au Japon et s’y serait répandu jusque dans ses usages les plus élevés...

Le mot encens vient du Latin incensus, "causer une passion (une émotion), devenir éveillé". Son utilisation remonte en fait aux temps biblique, et a son origine en Egypte où des gommes et résines aromatiques d’arbres furent importées d’Arabie et des côtes de Somalie pour être utilisées durant des cérémonies religieuses. L’encens fut également utilisé par les pharaons pour combattre les odeurs déplaisantes, chasser les démons et louer la présence des Dieux. Cette utilisation religieuse se répandit ensuite à Babylone, en Israel, en Grèce et à Rome, puis jusqu’en Inde où il est encore aujourd’hui largement utilisé, autant par les Hindous que par les boudhistes.

Importé au Japon au VIe siècle par les moines bouddhistes et utilisé durant les cérémonies de purification, les délicates senteurs du Kô (l’encens japonais de haute qualité) devinrent, 200 ans plus tard, des objets de raffinement et de plaisir auprès des nobles de la Cour Impériale de l’Ere Heian. Durant le Shogunat au XIVe siècle, les guerriers samouraïs parfumaient leurs casques et armures avec de l’encens afin de se conférer une aura d’invincibilité avant de rencontrer leur ennemi et faire face à leur destin. Mais c’est à l’ère Muromachi au XVe et XVIe siècle que l’art raffiné de l’encens se développa et se répandit dans les classes hautes et moyennes de la société japonaise.

Répondre à cet article




SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0