Les pro de l’encens


encens d’herbes

mercredi 29 juillet 2009, par jeanmi

Fabriquer ses propres encens d’herbes

Beaucoup d’entre nous achètent leur encens dans des magasins. Mais la wicca nous rapelle que le mieux est de se servir de ce qui nous entoure et principalement de la nature sans la détruire (bien entendu !!!).

Je vous propose donc ici une recette général pour fabriquer ses propres encens d’herbes et que j’ai moi-même testé.

Pour cela il vous faut :
- de la sciure ou des copeaux de bois
- de la résine (si vous n’en avez pas remplacez la par de l’encens en grain de myrrhe ou d’oliban)
- de l’huile essentielle (en fonction du rituel que vous voulez faire)
- des herbes ou plantes appropriés au rituel.

Dans un mortier, écrasez avec votre pillon les herbes en les mélangeant avec la sciure de bois (n’en faites pas de trop petit morceaux). Ajoutez ensuite la resine ou l’encens en grain, rebroyez le tout un peu. Puis ajouter l’huile essentielle. Malaxer le tout et déposez dans un charbon ardent.

Pour composer un fort bon encens d’église.

- Benjoin en poudre. . 500 g.
- Cascarille . . . . 80 g.
- Sel de nitre . . . 80 g,
- sucre ordinaire . . 80 g.
- charbon de bois - : 180 g.

Réduisez le tout en poudre, mêlez et faites-en bon usage.

Autre recette d’encens.

Prenez en parties égales : Myrrhe, Benjoin, Oliban, Encens du commerce. Mettez en poudre ces quatre sortes d’aromates, et pour vous en servir vous pourrez y mêler de la cendre crue.

Troisième recette d’encens

Pulvérisez et mêlez 100 grammes d’oliban, 4 grammes de grains de genièvre, 2 grammes de storax, 32 grammes de benjoin, autant de baume de Tolu ; passez au tamis de crin.

Comment fabriquer les encens magiques pour vos cérémonies

Recette de base pour fabriquer de l’encens en bâton ou en cône :

Ingrédients nécessaire :

- Bois sec ou charbon de bois.
- Arôme : plantes, épices, huiles essentielles.
- Matière collante : résine, sève, huile.
- Du salpêtre n’est pas obligatoire et même à éviter car légèrement toxiques

Confection d’une base

Pour donner corps à l’encens on utilise une base qui peut être soit du bois soit du charbon réduit en poudre.

Le bois doit être sec et réduit en poudre dans le mortier. On peut utiliser aussi bien du bois de santal, de cèdre, de saule, de pommier, de genévrier que de pins.

Pour le charbon on peut aussi bien utiliser celui du barbecue que le résidu de cheminée. Le salpêtre, cette substance permet que l’encens se consume de manière régulière. Il n’est donc pas obligatoire d’autant plus qu’il fait partie de la liste des substances toxiques. On peut facilement s’en passer, il faut juste le rallumer de temps en temps. Sans l’intégrer, on obtient des encens sous forme de cristaux de résine qui se brûleront sur des charbons. Le choix des arômes

Les arômes sont très variés est dépendent des goûts personnels et de l’utilisation qu’on veut en faire.

En règle générale, les épices, fleures, herbes doivent être séchée et réduite en poudre avant d’être incorporé à la base.

Si l’on veut faire un mélange comprenant des herbes et des huiles, il faut préalablement incorporer les herbes à la base avant d’y ajouter l’huile (c’est plus homogène).

L’amalgame

Pour consolider la base et les arômes, on utilise des résines de la sève ou des huiles. Si les deux premières peuvent être utilisées séparément, il n’en est pas de même pour l’huile.

La sève de pin ou de cerisier est très bien, celle d’un arbre de votre jardin également. Suivant les résines, la fumée qui se dégage de l’encens peut en être modifiée.

On peut utiliser aussi de la gomme arabique.

Le moulage et le séchage

Une fois la mixture obtenu, on le façonne comme on le veut, en cône ou en bâton.

On fais sécher (évité le papier absorbant) pendant plusieurs jours en prenant soin de les retourner de temps en temps pour s’assurer d’un séchage complet et éviter les fissures.

Une fois le séchage terminé, on range le tout au sec à l’abri de la lumière.

Répondre à cet article




SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0